Le meilleur de Buenos Aires

Un habitué de Buenos Aires nous emmène visiter la capitale argentine

Horacio Losa

Horacio Losa, directeur, Alvear Icon Hotel & Residences

Horacio Losa est fier de participer à l’évolution de l’Alvear Hotels and Residences. Après un court stage dans le réputé Alvear Palace Hotel il y a plus de dix ans suite à ses études dans l’hôtellerie, Horacio Losa a entamé une carrière florissante avec quelques incursions dans les ventes, le marketing et le développement commercial. L’objectif de Losa pour le tout nouvel Alvear Icon Hotel & Residences de l’enseigne à Puerto Madero, est de maintenir les anciennes traditions tout en répondant aux attentes d’une clientèle jeune et tendance. « Le style de cet hôtel est différent des autres ; il offre une atmosphère moderne, qui se retrouve dans sa décoration intérieure, sa cuisine et sa musique, explique Losa. Cependant, nous respectons l’esprit de l’enseigne, qui rend hommage à la politesse à l’ancienne et vise à offrir un excellent service. »

Horacio Losa, directeur général de l’Alvear Icon Hotel & Residences à Puerto Madero.

Recommendations locales

Explorez Buenos Aires avec le directeur général de l’Alvear Icon, Horacio Losa

Porteño d’origine né dans le quartier traditionnel de Villa Devoto, un quartier résidentiel verdoyant souvent nommé « le jardin de Buenos Aires », Losa apprécie particulièrement passer du temps en extérieur. « J’aime beaucoup faire du vélo dans la ville, explique-t-il. De nouvelles pistes cyclables sillonnent toute la zone touristique. Parfois, j’ai l’impression de redécouvrir ma propre ville. » Souvent comparée à Paris ou à Madrid en raison de ses bâtiments néoclassiques, ses grands boulevards et ses espaces verts paysagers, Buenos Aires ravit les explorateurs urbains. Et tout comme ses consœurs européennes, la ville regorge de restaurants et de cafés qui débordent en extérieur sur la rue par beau temps. « Les restaurants sont l’une de mes passions », avoue Losa, qui a étudié la gastronomie et se considère comme un chef semi-professionnel. « La ville connaît un véritable boom culinaire et il y a toujours de nouveaux endroits à découvrir. »

Une culture moderniste

Des arts visuels et des spectacles vivants qui valent le détour

Le Museo de Arte Moderno de Buenos Aires (350 Avda. San Juan ; +(54) 11 4361 6919), ou MAMBA, niché dans un entrepôt en briques rouges rénové de San Telmo, a été créé en 1956 pour sensibiliser le public aux œuvres d’art expérimentales. Il est encore aujourd’hui l’un des musées les plus importants de Buenos Aires, avec une collection permanente de plus de 7 000 œuvres d’artistes argentins et internationaux iconoclastes. Pour découvrir de plus près l’esprit avant-gardiste de la ville, rendez-vous dans le petit Museo Xul Solar (1212 Laprida ; +(54) 11 4824 3302), qui expose des œuvres expressionnistes ainsi que des objets fantaisistes, comme un piano à trois rangées de touches aux couleurs de l’arc-en-ciel créé par Xul Solar, un peintre, sculpteur et écrivain argentin à l’imagination fertile du début du XXe siècle. Ces dernières années, le quartier ouvrier de La Boca a commencé à attirer des institutions culturelles comme la Fundación Proa (1929 Avda. Don Pedro de Mendoza ; +(54) 11 4104 1001), un superbe centre d’art contemporain arborant des baies vitrées donnant sur le front de mer industriel de la zone. Les expositions du Proa sont d’une grande qualité : les œuvres de sommités comme Kazimir Malevich, un grand peintre abstrait russe, et Ai Weiwei, célèbre activiste et artiste chinois, y ont notamment été présentées. À proximité, une centrale électrique vieille d’un siècle a été transformée en un centre pluridisciplinaire nommé Usina del Arte (1 Agustín Caffarena ; +(54) 11 4909 2076), qui accueille à présent des concerts de rock et des expositions de photographies.

Extérieur du PROA, un centre d’art contemporain donnant sur le front de mer industriel de La Boca. Crédit photo : avec l’aimable autorisation de l’office de tourisme de Buenos Aires.

Des goûts européens

Un délicieux trésor de recettes anciennes

Pour les Argentins, les pizzas et les pâtes sont une affaire très sérieuse. Faites-leur confiance et rendez-vous à El Cuartito (937 Talcahuano ; +(54) 11 4816 1758), une pizzeria sans fioritures dans le quartier chic du Barrio Norte qui propose des pizzas comptant parmi les meilleures du pays depuis 1934. Il faut souvent faire la queue pour avoir une table dans cet endroit animé, décoré de posters de football vintage et de souvenirs sportifs assortis. À San Telmo, Napoles (449 Avda. Caseros ; +(54) 11 5417 1802) propose des réinterprétations savoureuses de cocktails et plats italiens classiques. Mais ce qui démarque réellement ce restaurant tendance, c’est son atmosphère : celle-ci saura vous transporter grâce à ses antiquités revisitées, comme de vieilles chaises de coiffeur, des Vespa vintage et des bustes en marbre. L’Italie a exercé une grande influence sur la cuisine argentine, mais l’Espagne a elle aussi laissé une empreinte importante qui subsiste dans les tavernes du quartier, nommées bodegones. Miramar (1999 Avda. San Juan ; +(54) 11 4304 4261), dans le quartier atypique Boedo, est un bodegón emblématique (avec des jambons suspendus au-dessus du bar et de grandes étagères en bois débordant de conserves et de bouteilles de vin). Son menu du jour comprend des tortillas espagnoles, des gambas à l’ail ainsi que d’autres mets incontournables ibériques. Pour une réinterprétation plus contemporaine de la cuisine d’inspiration européenne, rendez-vous à Florería Atlántico (882 Arroyo ; +(54) 11 4313 6093), un restaurant et bar à cocktails récompensé qui rend hommage à la diversité des immigrants qui ont façonné Buenos Aires avec des créations telles que Lusitano, une version portugaise du negroni réalisée avec du gin artisanal, du porto, du campari et de l’écorce d’orange.

Les clients du Florería Atlántico se réunissent autour de cocktails et de plats contemporains d’inspiration européenne. Crédit photo : avec l’aimable autorisation de Florería Atlántico.

La mode en avant

Les tendances internationales et locales convergent à Buenos Aires

Galerías Pacífico (550 Avda. Córdoba ; +(54) 11 5555 5110), dans le centre-ville, se démarque des autres centres commerciaux de la ville. Tout en découvrant la collection de vêtements chics pour hommes et femmes de marques locales comme Maria Cher, Jazmin Chebar et Etiqueta Negra, n’oubliez pas de prêter attention au lieu en lui-même : ce bâtiment de la fin du XIXe siècle est doté d’une magnifique coupole décorée de peintures murales allégoriques, réalisées par des peintres argentins renommés. La Casa Fagliano (1449 Tambo Nuevo ; +(54) 11 4665 0128), une boutique familiale de Hurlingham, propose un artisanat expert. Elle est spécialisée dans les bottes de polo sur mesure, prisées par de grands noms dans le monde entier (le Prince Harry serait l’un de leurs clients). Leur attention méticuleuse aux détails s’étend aux ceintures en cuir, aux bracelets de montre et à leur gamme de mocassins, richelieus et derbys. Les fashionistas se rendront à Villa Crespo, un quartier émergeant où Jessica Trosman (291 Humboldt ; +(54) 11 4857 6009) a ouvert son dernier atelier-boutique sous l’enseigne JT. Les vêtements de la créatrice, connus pour leurs lignes géométriques décomposées, sont magnifiquement présentés dans une ancienne usine transformée en espace minimaliste semblable à une galerie.

Sous la coupole du Galerías Pacífico, un centre commercial exceptionnel dans le centre-ville de Buenos Aires. Crédit photo : avec l’aimable autorisation de l’office de tourisme de Buenos Aires.

Plaisirs en extérieur

Parcs, places et trésors à emporter

Une oasis naturelle nommée Reserva Ecológica Costanera Sur (+(54) 11 4893 1853) se trouve entre Puerto Madero et le Río de la Plata. Ce parc de 365 hectares, qui abrite des chemins boisés au bord de l’eau et des oiseaux régionaux comme le kamichi à collier et le caracara chimango, peut être exploré à pied ou grâce à Ecobici, le programme de vélos en libre-service de la ville, qui dispose de stations juste à l’extérieur de la réserve. Pour une excursion plus urbaine, visitez la Plaza Armenia du quartier de Palermo, une petite place qui fourmille d’artisans qui vendent des accessoires en cuir, des articles tricotés à la main et divers autres objets le week-end. Les rues bordées d’arbres qui l’entourent regorgent de boutiques élégantes, de pâtisseries et de galeries d’art qui agrémenteront agréablement la promenade. Les amateurs d’antiquités, et les autres visiteurs, tomberont sous le charme du Mercado de las Pulgas (1650 Avda. Dorrego ; +(54) 11 4779 2915), un marché aux puces de longue date qui propose aussi bien des objets de collection que des articles de décoration pour la maison, comme des malles de voyage anciennes et des siphons d’eau de Seltz vintage.

Un colibri survole la fleur de ceibo nationale d’Argentine dans la Reserva Ecológica Costanera Sur. Crédit photo : avec l’aimable autorisation de l’office de tourisme de Buenos Aires.

Le royaume du tango

Entrez dans l’univers sensuel de la danse

Né dans les foyers des immigrants de Buenos Aires à la fin des années 1800, le tango a été créé par des hommes qui souhaitaient attirer les femmes sur la piste de danse, à l’aide de mouvements séduisants. Les premières versions du genre étaient si osées que le pape Pie X les avait déclarées immorales. Mais même si le tango reste provocant, sa réputation a basculé : en 2009, l’UNESCO a déclaré que le tango faisait partie du patrimoine culturel mondial. Pour assister à une représentation mémorable, rendez-vous à l’Esquina Carlos Gardel (3200 Carlos Gardel ; +(54) 11 4867 6363), un élégant théâtre de style café-concert où chorégraphie, costumes et musique sont savamment orchestrés.

Un couple danse le tango dans les rues de Buenos Aires. Crédit photo : avec l’aimable autorisation de l’office de tourisme de Buenos Aires.
En savoir plus
close
Quelle est votre prochaine destination?

Sélectionner votre date d'arrivée

Sélectionner votre date de départ

Rechercher
  • Chambre:

Fermer