New York au verre

La plus jeune sommelière de New York s’occupe de former une nouvelle génération de passionnés du vin.

Victoria James

Auteure d’ouvrages sur le vin, formatrice et sommelière au Piora

À l’âge de 21 ans, Victoria James a été officiellement consacrée plus jeune sommelière de New York. Après ses études pour devenir sommelière, Victoria James a remporté deux concours de dégustation, avant de s’envoler pour le Chili, puis le sud de la France. Elle a finalement atterri dans le restaurant étoilé au guide Michelin, le Piora, dans le West Village, réputé pour la cuisine d’inspiration italienne et asiatique du chef cuisiner Chris Cipollone.

En tant que chef sommelière au Piora, Victoria James a un emploi du temps chargé. Elle doit jongler entre l’écriture de son prochain livre Drink Pink : une ode au rosé, assister aux dégustations avec des vignerons du monde entier, organiser des voyages de recherche vers de nouvelles régions viticoles, et partager son expertise avec les clients du restaurant. En une journée, il peut lui arriver de goûter plus de 100 vins différents.

Victoria James détient toujours le titre de plus jeune sommelière de New York.

Recommendations locales

Faites une dégustation de New York avec la sommelière Victoria James

À ce jour, Victoria a réussi à explorer chacune des principales régions viticoles du monde, néanmoins elle se fait un devoir de visiter de nouveaux pays chaque mois. Selon les jours, on peut la voir goûter de nouvelles productions vers les Finger Lakes dans l’État de New York, ou bien voyager dans des régions vinicoles au Portugal, en Espagne, en France, en Suisse, en Italie, en Hongrie ou au Maroc. Mais New York a également beaucoup à offrir aux œnologues les plus avertis. Nous partageons ici le guide de New York par le verre de Victoria James.

Un palais raffiné

Développez votre connaissance du vin

Corkbuzz (13 E. 13th St. ; +(1) 646 873 6071), non loin de Union Square, est une adresse de choix pour manger, boire et s’instruire sur le vin, et c’est l’un des seuls établissements de ce type dans la ville où les clients peuvent vivre une expérience de dégustation vraiment enrichissante. Lors des séances de dégustation instructives, vous rencontrerez des passionnés de la vigne, des vignerons, des sommeliers et des chefs dans la salle à manger à l’éclairage feutré, regroupés autour des grillades moelleuses du chef Hayan Yi, ou assis à la longue table de banquet, étudiant la carte des vins qui ne cesse de changer. Si vous voulez acheter une ou deux bouteilles, vous devriez trouver votre bonheur chez Convive Wine And Spirits (196 Ave. A ; +(1) 917 383 2111). Chez ce nouveau caviste de l’East Village, les collectionneurs et les amateurs de vin se réjouiront de trouver un large éventail de crus, des millésimes rares aux bouteilles à moins de 30 USD.

Grignotage dans le quartier

Authentique cuisine française dans le West Village

Buvette (42 Grove St. ; +(1) 212 255 3590) est un minuscule café, (certains disent qu’il n’est pas plus grand qu’un dressing) qui sert des vins français faciles à boire et des plats simples et délicieux du lever du soleil à 02 h 00 du matin. Dans son café du West Village, la propriétaire et chef Jody Williams a souhaité créer un lieu de rendez-vous d’habitués, où les habitants du quartier peuvent passer prendre un café... ou rester la journée entière à lire, bavarder et bien manger.

Dans une atmosphère intimiste, la gastrothèque, d’inspiration européenne, regorge d’accessoires qui racontent des histoires, comme un casse-noix vintage, des paniers de pique-nique et de minuscules cuillères pour maison de poupée. Faites-vous plaisir avec un plat sucré comme les crêpes chocolatées au Nutella ou les gaufres belges moelleuses recouvertes de framboises, ou bien optez pour des plats à la saveur plus subtile, comme le poulpe grillé aux pommes de terre et aux olives. Et cerise sur le gâteau, vous trouverez des vins qui se marient avec presque tout.

Délice locavore

Savourez des produits frais de la ferme au cœur de la ville

Lorsqu’elle n’est pas en train d’explorer de nouvelles destinations viticoles ou la vallée de l’Hudson à la recherche d’armoise et de racines de pissenlit pour distiller son propre Amaro, Victoria James trie des cageots de produits frais de la ferme à l’Union Square Greenmarket (ouvert le lundi, mercredi, vendredi et samedi, North & West sides, Union Sq.). Depuis 1976, le marché est un lieu incontournable pour les gourmets de la ville et les chefs de renommée internationale grâce à son abondance de produits frais, de viandes bio, de fromages, de pains tout juste sortis du four, de miels locaux, de fleurs, etc. En haute saison, le marché accueille plus de 140 marchands qui servent 60 000 clients avisés.

Par temps ensoleillé, Victoria adore y passer pour prendre quelques produits de base avant de se rendre dans les beaux quartiers pour un pique-nique tranquille entre amis à Central Park.

La culture du cocktail

Oubliez tout ce que vous pensiez savoir à propos des pub irlandais

Victoria James est entrée dans le monde du vin en passant par la culture du cocktail, qu’elle a explorée lorsqu’elle tenait le bar du Harry’s Café and Steak, sous la supervision du barman irlandais à présent légendaire Sean Muldoon, qui préparait l’ouverture de son propre établissement à l’époque. Le Dead Rabbit de Muldoon (30 Water St. ; +(1) 646 422 7906), qui redéfinit l’idée du pub irlandais, est devenu dès son ouverture en 2013 un classique de la scène cocktail de New York.

L’établissement, qui doit son nom au tristement célèbre gang irlando-américain de New York, est niché dans un bâtiment en briques rouges quelconque du quartier financier. Le pub du rez-de-chaussée, le Taproom, sert des bières artisanales et des whiskey irlandais spéciaux tels que le Teeling Single Malt. Mais c’est à l’étage que la vraie fête commence. Vous y trouverez le Parlor, un bar à cocktails de style bar clandestin, avec des serveurs en chemises rouges et bretelles. Le lieu est prisé pour sa délicieuse cuisine irlandaise et sa carte sophistiquée de cocktails.

Points de vue

Partez à la découverte du premier parc aérien des États-Unis

Aménagé sur une voie ferrée aérienne désaffectée à une dizaine de mètres du sol, la High Line (les entrées sont situées entre Gansevoort et Washington St. et W. 34th et 12th Ave. ; +(1) 212 500 6035) est à la fois une promenade pittoresque et un parc public, qui apporte une touche de nature au paysage urbain industriel en contrebas. Créé par l’architecte paysager James Corner et le paysagiste néerlandais Piet Oudolf, le seul parc aérien de la ville abrite plus de 2 300 mètres de végétaux ornementaux, de plantes sauvages des prés comme le solidago, le laiteron ou la carotte sauvage. On y trouve également des installations artistiques, un amphithéâtre, des vendeurs de nourriture et de boissons ainsi que des bancs et chaises longues à différents endroits, où vous pourrez vous reposer et admirer la vue. Victoria conseille de démarrer par l’extrémité nord du parc, et de vous promener jusqu’au Whitney Museum Of American Art (99 Gansevoort St. ; +(1) 212 570 3600) pour vous ressourcer au restaurant de Danny Meyer au rez-de-chaussée, le Untitled, qui sert une cuisine délicieuse et abordable, et une carte des vins assortie.

En savoir plus
close
Quelle est votre prochaine destination?

Sélectionner votre date d'arrivée

Sélectionner votre date de départ

Rechercher
  • Chambre:

Fermer