La place du Campo dei Fiori

Un archéologue expatrié explore les vestiges de son quartier romain favori

Darius Arya

Archéologue

« Rome n’a pas fini d’écrire son histoire, c’est une matrice interactive à explorer de long en large, sous terre et à la surface ». C’est l’une des nombreuses raisons qui ont poussé l’archéologue américain Darius Arya à s’installer pendant un bon moment à Rome. Pour Darius, la ville éternelle ne se résume pas à l’Antiquité, sa vivante histoire continue à s’enrichir et à se diversifier et il est important d’en rendre compte.

En 2015, Darius Arya, archéologue en exercice, documentariste et aventurier, a pris son smartphone et lancé #AncientRomeLive, une série diffusée en temps réel présentant les quatre coins de Rome ainsi que les sites bordant la Méditerranée, mettant ainsi au goût du jour l’histoire antique.

Darius Arya, archéologue installé à Rome et défricheur du patrimoine culturel.

Recommendations locales

Explorez Rome avec l’archéologue Darius Arya

Roma è un paese. Rome est un pays en-soi, comme le dit le vieil adage : un microcosme entouré de murs antiques, composé de quartiers dynamiques et doté d’une forte identité qui la distinguent du reste de l’Italie.

L’archéologue Darius Arya y trouve une source d’inspiration au quotidien, en particulier dans les petites rues qui entourent la place du Campo dei Fiori, point de rassemblement traditionnel du centro storico. C’est l’un des coins les plus animés de la ville, et Darius s’y sent comme chez lui. C’est ici qu’il partage ses secrets, au sein des ruelles autour de la place, où l’histoire et la modernité se mêlent en parfaite harmonie.

Ici, tout le monde vous appelle par votre prénom

Se ressourcer au bar à bière du quartier

Après une longue journée de découvertes, Darius Arya aime décompresser et retrouver ses amis à l’Open Baladin (6 Via degli Speech ; +(39) 06 683 8989), un pub-restaurant contemporain dont les hamburgers gourmets, sandwichs et chips au pecorino ne manqueront pas de vous tenter, tout comme la carte des bières. Boulanger et maître pizzaïolo éminent à Rome, Gabriele Bonci est le talent qui se cache derrière les créations culinaires, mais ce qui attire vraiment les clients, c’est la sélection de bières du Baladin comprenant des lagers, des stouts, et des ales. Cette brasserie contemporaine qui a tout l’air d’un musée de la bière possède 40 robinets et 100 marques différentes de bières artisanales étiquetées Baladin, et propose une carte régulièrement renouvelée de bières internationales rares.

S’emparer du marché

Le triumvirat du quartier

Depuis quatre générations, la boulangerie de la famille Roscioli règne sur le quartier ; il n’y a que quelques années qu’elle a entrepris d’étendre son empire au coin de la rue. Darius Arya est un habitué de tous les commerces de la famille. Il démarre souvent la journée avec les pâtisseries traditionnelles romaines du Roscioli Caffè (16 Piazza Benedetto Cairoli ; +(39) 06 8916 5330) et après l’école, il amène ses filles manger une part fraîche de pizza bianca à l’Antico Forno Roscioli (34 Via dei Chiavari ; +(39) 06 686 4045) au coin de la rue. Plus tard dans la soirée, Darius va parfois choisir son prosciutto à l’épicerie fine, ou va manger les pâtes carbonara qui sont considérées comme les meilleures de la ville au Roscioli Salumeria & Restaurant (21 Via dei Giubbonari ; +(39) 06 687 5287). Bon appétit !

Voyage dans le passé

Des musées regorgeant de reliques de la région

Rome est une ville de musées et ceux-ci servent de toile de fond aux retransmissions en direct de Darius Arya. « Dans mon quartier, il y a deux musées de l’antiquité absolument incroyables et il est difficile de choisir celui que je préfère », dit-il. Le premier est le Palazzo Altemps (46 Piazza di Sant’Apollinare ; +(39) 06 3996 7700), qui abrite la collection Boncompagni Ludovisi du XVIIe siècle comptant plus de 100 statues et sculptures. Le second est le complexe culturel de la Crypta Balbi (31 Via delle Botteghe Oscure ; +(39) 06 3996 7700), le site archéologique fondé sur les vestiges du Théâtre de Balbus qui date du Ier siècle av. J.-C. Ce musée est aussi l’un des premiers de la ville à montrer l’évolution du centre historique de Rome, de l’époque médiévale à nos jours.

Parcourir la ville à vélo

Découverte de la ville en deux roues

Il y a autant de plaisir à sortir de Rome qu’à découvrir la ville, et de temps en temps, Darius Arya aime s’éclaircir les idées en faisant une balade à vélo le long du Tibre. En partant du pont Sant’Angelo, il longe le fleuve en passant sous des ponts anciens, comme le pont Vittorio, le pont Sisto, et le pont Cestio en direction de Testaccio, à la périphérie de la vieille ville. S’il veut ajouter un zeste d’aventure, il opte pour une balade urbaine en passant par le musée des murs (18 Via di Porta San Sebastiano ; +(39) 06 0608), situé sur le site historique des remparts du IIIe siècle apr. J.-C., avant de suivre la très longue voie Appienne (42 Via Appia Antica ; +(39) 06 512 6314) tout en admirant les tombes antiques et les mausolées qui jalonnent le parc de la Caffarella qui la jouxte (Via della Caffarella ; +(39) 06 0608). Si vous avez besoin d’une bicyclette pour refaire ce parcours, vous pourrez en louer une à Roma Bike Rent (33 Via di San Paolo, Regola ; +(39) 380 643 2278) à l’heure ou à la journée. Pour commencer votre balade à l’intérieur du parc, allez à l’Appia Antica Caffè (75 Via Appia Antica ; +(39) 06 8987 9575), un endroit charmant où vous pourrez à la fois louer un vélo et déjeuner pour reprendre des forces avant de partir.

Partez en balade

L’antiquité au rythme de la modernité

Rome est une ville à explorer à pied, dont l’histoire imprègne chaque rue. L’une des promenades favorites de Darius Arya commence au 145 Via dei Banchi Vecchi, devant le cippe du Ier siècle, ancienne borne de délimitation et inscription. Quelques maisons plus loin, Faraoni (137 Via dei Banchi Vecchi ; +(39) 06 683 2832) est un lieu incontournable pour profiter du spectacle rare de l’utilisation contemporaine de l’ancienne technique de la micro mosaïque. En face, se trouve Enoteca Il Goccetto (14 Via dei Banchi Vecchi ; +(39) 06 686 4268), un bar à vin rustique qui est l’adresse tendance du quartier où aller prendre un verre de vin ou l’apéritif. Un peu plus loin dans la rue au n° 24, arrêtez-vous pour prendre une photo de la façade de la Renaissance richement décorée de la Farmacia Celestini. Rejoignez ensuite la Via del Banco di Santo Spirito, une rue bordée de boutiques uniques en leur genre telles que Santo Spirito 46 (46 Via del Banco di Santo Spirito ; (+(39) 05 521 0659) une enseigne italienne qui vend des vêtements pour hommes et des articles en cuir, et l’antiquaire Antiquaria Sant’Angelo (61 Via del Banco di Santo Spirito ; +(39) 06 686 5944) où vous pourrez trouver des gravures de Giovanni Battista Piranesi.

En savoir plus
close
Quelle est votre prochaine destination?

Sélectionner votre date d'arrivée

Sélectionner votre date de départ

Rechercher
  • Chambre:

Fermer